Groupe Études Jean-Richard Bloch

Accueil > Actualités > La Villa Bloch accueille un poète iranien réfugié

La Villa Bloch accueille un poète iranien réfugié

jeudi 31 janvier 2019, par Rachel Mazuy

Dans sa revue de presse du jeudi 31 janvier 2018, sur la matinale de France-Inter, Claude Askolovitch a parlé de Jean-Richard Bloch, d’exils et de réfugiés d’hier et d’aujourd’hui, dont le jeune poète iranien Mohammad Bamm accueilli depuis peu à la "Villa Bloch", transformée en résidence d’artistes par la ville de Poitiers...

L’article de La Nouvelle République de ce même jour cité par Claude Askolovitch évoque aussi le fait que la Mérigote avait accueilli "nombre d’écrivains – dont certains en exil (...), au début du siècle dernier".

C’est en particulier le cas de réfugiés espagnols à la fin de la Guerre d’Espagne...

Ci dessous un article d’Aragon du 18 février 1939 issu de "Ce Soir" le journal communiste dirigé par Bloch et Aragon, (Source Gallica BnF) sur l’accueil des réfugiés espagnols "parqués à la frontière dans des conditions inhumaines" :

"Pour les intellectuels espagnols

C’est avec une grande joie et une vive émotion que je communique à nos lecteurs l’appel suivant oui émane de L’UNION DES INTELLECTUELS FRANÇAIS, dont les présidents sont Mme Irène Joliot-Curie, prix Nobel, M. Victor Basch, professeur honoraire à la Sorbonne, M. Albert Bayet, professeur à l’Ecole des Hautes Etudes, M. Lucien Febvre, professeur au Collège de France, M. Léon Frapié, écrivain, M. Charles Koechlin, compositeur, M. Paul Langevin, membre de l’Institut, et M. Albert Marquet, artiste peintre.

Cet appel consacre l’unité de cœur et d’action des plus grandes associations intellectuelles de notre pays. Il arrive au moment même où je reçois des sections américaine et anglaise de L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DES ECRIVAINS POUR LA DEFENSE DE LA CULTURE leurs premiers versements. cent dollars (3.777 fr.), et cinq livres (884 fr. 50). Comme l’écrit Mme’ Sylvia Townsend Warner en envoyant le chèque des écrivains anglais : « IL N’Y A PLUS GUERE AUJOURD’HUI QUE DEUX NATIONALITES. CELLE DE L’HONNEUR ET CELLE DU DESHONNEUR ». Et c’est dans la commune nationalité de l’honneur que se retrouvent ici unis, comme leurs peuples, les intellectuels de l’Angleterre, des Etats-Unis et de la France.

Voici le texte de L’UNION DES INTELLECTUELS FRANÇAIS :

L’UNION DES INTELLECTUELS FRANÇAIS,

Emue par les terribles nouvelles qui parviennent des camps de concentration où les réfugiés espagnols sont parqués à la frontière, dans des conditions inhumaines,

Proteste avec indignation contre le traitement infligé à des civils chassés de leurs foyers par l’invasion étrangère et à des soldats qui ont fait leur devoir jusqu’au bout ;

Dénonce la pression faite sur les soldats républicains pour les obliger à gagner l’Espagne franquiste, où les attendent la prison et la mort ;

S’associe à l’initiative de l’Association des Ecrivains pour la défense de la culture en faveur des intellectuels espagnols et lance un appel pressant à tous ses adhérents pour qu’ils contribuent à la souscription ouverte par cette Association.

Les fonds sont reçus par René Blech, 29, rue d’Anjou, ou à mon nom à « Ce soir ».

ARAGON."

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7636418m/f1.image.r=r%C3%A9fugi%C3%A9s%20espagnols?rk=21459;2

https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/un-iranien-refugie-a-poitiers

https://www.franceinter.fr/emissions/la-revue-de-presse/la-revue-de-presse-31-janvier-2019


Voir en ligne : Revue de presse du 31 janvier 2019 de Claude Askolovitch