Groupe Études Jean-Richard Bloch

Accueil > Critiques musicales de Jean-Richard Bloch > CATALOGUES ET DISQUES ÉTRANGERS, FOLKLORE

CATALOGUES ET DISQUES ÉTRANGERS, FOLKLORE

jeudi 14 octobre 2010

Marianne, 29 Mars 1933

Le lecteur écrit. Il écrit même des choses très intéressantes. Ces lettres sont d’autant plus agréables à recevoir qu’elles prouvent la vive attention que soulèvent les problèmes de la recherche des disques rares ou peu connus.

En effet, ce que je disais dans ma dernière chronique du 1è février, touchant les richesses insoupçonnées e certains catalogues étrangers, et la difficulté qu’on avait dans chaque pays, à connaître ce qui s’édite dans les autres, m’a valu questions et communications

J’ajoutais qu’à moins de connaître certaines « bonnes adresses », il était impossible de se procurer ces catalogues et ces disques. Il m’a semblé que la meilleure manière de répondre au désir de nos correspondants, et celle qui rendait service au plus grand nombre, était de rendre publics les renseignements que je pouvais avoir sur ce chapitre. Toutefois, cette chnonique n’est pas commerciale, et elle se défend de le devenir. Je dois me garder de tout ce qui paraîtrait constituer une publicité pour telle ou telle maison. Mais j’imprimerai volontiers tout ce qui me viendra de mes lecteurs à ce sujet.

Que tous ceux qui connaissent, à Paris, dans les grandes villes de province, en Algérie, dans les colonies, ces « bonne adresses » dont je parlais, où il est habile de se procurer catalogues et disques étrangers, disques de folklore, (européen, américain, asiatique, diques de l’Insulinde, de la Polynésie, de l’Australie, disques africains du Nord, du Centre, du Sud, etc...)saisissent leur plume et m’écrivent. Je ferai une semaine de ces indications et les livrerai en pâture à la curiosité de tous.

* * *

Voici une autre lettre : « Fidèle lecteur de votre chronique de disques, à laquelle je dois des satisfactions dont je ne saurais trop vous remercier, je me permets de vous signaler quelques desiderata, que plusieurs lecteurs de « Marianne » et moi-même, serion heurux de nou voir satisfaire. Il s’agirait de consacrer quelques-unes de vos chroniques à l’étude de chacun des grands maîtres de la musique, en signalant, pour chacun des chefs-d’œuvre étudiés, quel est le meilleur enregistrement qui en ait été réalisé.

« Nous sommes six lecteurs, au nom desquels je vous écris, qui serions particulièrement heureux de vous voir mener cette œuvre à bien, en la commençant par l’un des maîtres suivants : J.S. Bach, Beethoven, Debussy, C. Franck, Mozart, Ravel, Wagner... »

Cette suggestion va tout à fait dans le sens de mes projets. Il y a longtemps que je songeais à dresser une liste des meilleurs enregistrements existants, pour les principales œuvres. Il s’agit, en somme, de jeter, à loisir, et peu à peu, les bases d’un petit catalogue appréciatif.

L’entreprise n’est pas aussi facile qu’elle paraît. Elle suppose, chez celui qui s’en charge, l’existence d’une collection complète de toutes les éditions publiées, en France et à l’Etranger, depuis l’origine de l’enregistrement électrique.

Mais cette difficulté est une raison de plus pour s’atteler à la besogne, fût-ce d’une façon progressive et en tâtonnant un peu.

Là aussi, je compte demander la collaboration de tous. Les enregistrements de telle symphonie de Beethoven, de Mozart, de telle scène de Wagner,etc... sont en nombre considérable. Je donnerai mon opinion, j’essayerai un premier classement, que le lecteur sera sollicité de corriger par voie d’amendement.

* * *

Dès maintenant, je signale un nouveau « Répertoire méthodique du phonographe ». Il émane d’un des hommes qui aiment le plus profondément la musique et connaissent le mieux le phonographe, dans son histoire et dans son état présent, M. Charles Wolff. Le livre, préfacé par Pierre Mac-Orlan, s’appelle « DISQUES »(éditions Pierre Roger, 140, boulevard Saint- Germain). Fruit d’un labeur considérable, cet ouvrage servira de base à l’enquête à laquelle m’invitent mes correspondants.

Jean Richard BLOCH